Un grand nombre d'études cliniques et de publications démontrent l'intérêt des lève-personnes sur rail plafonnier.

  • Alamgir et al. (2008) ont conclu qu'il était possible d'amortir l'investissement dans des lève-personnes sur rail plafonnier dans un délai de 2 à 6 ans (en fonction des coûts pris en compte, directs ou indirects), du fait de la réduction importante des troubles musculosquelettiques résultant de leur utilisation.

 

  • Chhokar et al. 2005 ont confirmé cette conclusion et montré que les bénéfices économiques liés à la baisse des coûts de compensation pouvaient être générés sur 3 ans, un argument de poids si l'on considère que les lève-personnes sur rail plafonnier peuvent atteindre une durée de vie de 12 ans.

 

  • Les patients ont tendance à préférer les lève-personnes sur rail plafonnier aux lève-personnes au sol ou à la manutention manuelle. Par ailleurs, le personnel soignant considère généralement les lève-personnes sur rail plafonnier comme la méthode de manutention la moins exigeante. (Algamir 2009, Dutta 2012.)

 

  • La durée moyenne de transfert du lit au fauteuil et vice-versa est nettement plus longue avec les lève-personnes au sol (273,6 secondes) qu'avec les lève-personnes sur rail plafonnier (156,9 secondes). (Algamir 2009)

 

  • Le risque de surcharge biomécanique de la colonne vertébrale associé à l'utilisation des lève-personnes sur rail plafonnier est faible. Les lève-personnes au sol peuvent en revanche soumettre le personnel soignant à un risque important, puisqu'ils sont susceptibles de générer un excès de charge sur la zone lombaire. (Dutta 2012; Marras 2009)

 

  • L'installation de lève-personnes sur rail plafonnier en unité de soins intensifs permet de réduire la fatigue, la douleur et la frustration, mais également de limiter les consultations médicales. (Silverwood 2006)

Téléchargez le document ou utilisez les liens vers PubMed, sur la page de bibliographie.